Impossible Aerospace promet une autonomie de deux heures de vols pour les professionnels du drones.

impossible aerospace camera flir thermique

Les drones changent la photographie, mais ils facilitent également la surveillance, et l’inspection d’infrastructures. Le problème est que la plupart des drones, même ceux utilisés dans ces environnements commerciaux et industriels; se heurtent au même gros problème: une autonomie restreinte.

Comment Impossible Aerospace souhaite se démarquer de la concurrence ?

La start-up basée en Californie, Impossible Aerospace, explique qu’elle a trouvé une solution prometteuse. La société, qui est sortie de l’inactivité lundi en annonçant une levée de fonds de 9,4 millions de dollars, en partie financée par Airbus, ne revendique aucune avancée en matière de batteries. Au lieu de cela, la société annonce avoir repensé la conception intégrale – apparemment avec d’excellents résultats. Impossible Aerospace dit que son premier drone, qui a environ la taille d’un DJI Phantom, dispose d’une autonomie de vols de deux heures environ, bien plus que les 20 à 40 minutes proposées par la plupart des autres solutions grand public ou professionnelles.

C’est le genre d’avancement qui pourrait changer radicalement les entreprises et les industries qui comptent déjà sur les drones pour faire avancer les choses. Et bien que sortant de l’ombre pour la première fois cette semaine, le PDG de la société, Spencer Gore, s’est déjà fixé un objectif beaucoup plus large: l’industrie du transport aérien.

Quelle est la solution mise en place pour augmenter l’autonomie du drone ? Et pourquoi ?

La solution proposée par la société pour augmenter la durée de vie de la batterie; et, par conséquent le temps de vol est relativement simple : au lieu d’utiliser un bloc de batteries séparable niché dans toute sa structure. La batterie n’est pas seulement dans le drone; il constitue fondamentalement la structure entière. Cela signifie qu’il est possible d’utiliser davantage de cellules de batteries, mais qu’il y a aussi moins de poids hors batterie à compenser, ce qui entraîne des temps de vol plus long.

Impossible Aerospace veut révolutionner les drones  et le transport aérien
Une illustration de la façon dont Impossible Aerospace dispose les batteries du drone US-1.

L’idée de cette nouvelle conception a été inspirée par le temps passé par « Gore » chez Tesla, où il a travaillé pendant des années sur la conception de batteries pour des modèles tels que le Model X et le Model 3.

Il dit que c’est la façon dont l’entreprise a conçu ses voitures autour de leurs batteries. Tesla a contribué à populariser le modèle pour les véhicules électriques, où la batterie complète de la voiture est intégrée au plancher du véhicule et connectée aux roues ainsi qu’au essieux.

C’est un choix populaire repris par Volkswagen, prévoit de dépenser des milliards de dollars pour développer sa propre plate-forme similaire pour sa future gamme de véhicules électriques.

Cela a été un changement radical dans la façon dont les véhicules électriques étaient fabriqués, dit Gore. D’autres constructeurs automobiles «prenez une voiture à essence, sortait le moteur, le réservoir de carburant et les remplaçaient par des batteries et des moteurs [électriques]», dit-il

« Et vous vous retrouviez avec un véhicule qui disposait d’un petit bloc-batterie au mauvais endroit, avec beaucoup de poids supplémentaire, et l’autonomie était d’un maximum de 130 km sur une charge. Au mieux !! « 

« Et vous vous retrouviez avec un véhicule qui disposait d’un petit bloc-batterie au mauvais endroit, avec beaucoup de poids supplémentaire, et l’autonomie était d’un maximum de 130 km sur une charge. Au mieux !! « 

Quand il a réalisé que le même problème faisait rage dans l’industrie des drones, Gore a vu une opportunité.

«Nous avons commencé par nous demander:« Si vous essayez de faire voler ce groupe motopropulseur électrique – cette batterie – aussi longtemps que possible, comment le façonnerions-nous ? Comment pourrions-nous le construire ? Et comment pouvons-nous ajouter le moins de matériaux possible ? «Cela nous a amené dans une direction de conception complètement différente où ce qui nous reste est une batterie plus volante qu’un drone avec une batterie à l’intérieur.

Quelle est sa vitesse de déplacement et sa portée ?

La version finale de la version Impossible Aerospace est un quadricoptère qui ressemble aux autres sur le marché, mais il a entre quatre et six fois d’autonomie. L’US-1 se déplace à vitesse de 67 km/h et dispose d’une portée de près de 80 km. 

Quel est son prix ?

7 500 $ soit environ 6 450 € pour sa version classique. Ce drone est également disponible avec une caméra thermique de la marque Flir pour 10 000 $, soit 8 600 €. (Selon le site Web d’Imper Aerospace, le drone équipé de la caméra ne peut être utilisé que pendant environ une heure et dix minutes).

Qui sont les clients potentiels ?

Gore dit qu’il s’attend à ce que la majorité des clients viennent des domaines de la sécurité privée, de la police, des pompiers et des secours. ou de la recherche.

Quel est l’intérêt économique de ce produit ?

Outre la valeur évidente d’une augmentation spectaculaire de la durée de vie de la batterie, Gore pousse également un récit parallèle pour attirer les clients sur le premier drone de son entreprise, à savoir que Impossible Aerospace est une société américaine de drones. Alors que le marché chinois domine le marché des drones; Gore affirme qu’il y a une soif de concurrence locale, en particulier à cause des récentes préoccupations en matière de sécurité concernant la présence d’entreprises technologiques chinoises aux États-Unis.

«Que nous en soyons conscients ou non, nous avons donné un accès aérien à des entreprises chinoises grâce à des millions de ces drones à l’ensemble de l’infrastructure nationale américaine», déclare le département de la Sécurité intérieure. Faisant référence à une note de 2017 de Immigration and Customs Enforcement selon laquelle les drones de DJI pourraient transmettre des informations à la Chine. (DJI a réfuté les revendications.)

Impossible d’offrir aux professionnels une solution qui, selon Gore, n’est pas seulement conçue et construite aux États-Unis, mais elle n’utilise pas non plus de composants standard. Seules les cellules de la batterie sont issues d’une production international. Impossible Aerospace fabrique son propre groupe motopropulseur, ses moteurs, et il a même développé son propre système de gestion de batterie que Gore dit être «automobile».L’intégration verticale est une autre leçon que Gore dit avoir apprise chez Tesla.

En fin de compte, Gore dit vouloir transformer Impossible Aerospace en une entreprise qui fabrique des avions électriques de grande taille capables de transporter des passagers.

«L’US-1 est plus qu’un simple produit. C’est aussi une nouvelle façon de concevoir des avions», dit-il. En outre, selon lui, la plupart des entreprises axées sur les avions électriques ne pensent qu’au vol à courte distance.  «Impossible Aerospace a pour mission de construire l’appareil le plus performant pouvant être construit avec une propulsion électrique. Et notre objectif est de devenir le constructeur aéronautique du 21ème siècle. 


Voir l’article original sur THEVERGE.


Pin It on Pinterest